Historique

Initialement appelée "Un bouchon : un sourire", l’association a été créée le 19 février 2001 à l’initiative de l’humoriste Jean-Marie BIGARD qui en est (toujours) le parrain. Le président était Dov YADAN. Le siège social était à PARIS.

Au plan local, des Bigarchons responsables départementaux (BRD) ont été agréés par l’association. Ils sont chargés de l’organisation et du fonctionnement de l’association (collecte, information…) et exercent leurs fonctions bénévolement.

Depuis l’été 2004, l’association prenant énormément d’ampleur, l’hexagone a été découpé en six régions et certaines attributions ont été déléguées à des Bigarchons responsables régionaux (BRR).

En 2005, l’association évoluant, les régions se sont constituées en associations régionales. Elles reçoivent de l’argent de l’association nationale afin de financer des projets locaux.

Suite à la création de six régions, des représentants de chacune de ces régions se sont rendus à Paris le 11 mai 2005 pour réorganiser l’association. C’est ainsi que l’association "les bouchons d’amour" a remplacé l’association "un bouchon : un sourire". 

Dov YADAN, président fondateur, a laissé sa place à Guy PETIT (président de la région 2 et BRD 61). Le siège social a donc été transféré dans l’Orne.

Ainsi, l’association "Les Bouchons d’Amour" a été déclarée à la sous-préfecture de Mortagne au Perche (Orne) le 10 juin 2005. Cette création est parue au Journal Officiel le 1er juillet 2005 (annonce n°1173) - Siège social : 14 rue Jules Chaplain, 61400 Mortagne au Perche.

Fin 2006, une nouvelle région est née portant le nombre des régions à sept.

 

Les évolutions internes de l’association ne changent rien aux principes fondamentaux qui sont de collecter les bouchons en plastique qui sont vendus 235 euros la tonne à la société de recyclage CABKA (anciennement Eryplast), située en Belgique.

Le produit financier de la vente des bouchons sert à financer du matériel pour des personnes handicapées ainsi que, ponctuellement, des actions humanitaires en France et à l’étranger.

Tous les membres de l’association, que ce soit au niveau départemental, régional ou national, sont entièrement bénévoles. Il n’y a pas de budget de fonctionnement. L’argent issu de la vente des bouchons est reversé intégralement.

Quant aux bouchons, ils sont transformés en palettes en plastique appelées progressivement à remplacer les palettes en bois actuellement utilisées. Ces palettes en plastique ont une durée de vie de 300 ans et sont recyclables à l’infini.